Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 07:01

Fichier:Paul cezanne 1861.jpg

 

                             19 janvier 1839 / 22 octobre 1906

 

 

Il existe plusieurs tableaux de Cézanne intitulés "Les Grandes Baigneuses" .

 

 

Les grandes baigneuses

 

Celui-ci, qui se trouve à la National Gallery de Londres, est, avec celui du Musée d'art de Philadelphie, l'un des plus célèbres . Les uns et les autres appartiennent à une série que Cézanne peignit dans les dernières années de sa vie, à Aix-en-Provence, où il était né en 1839 .

Paul Cézanne était fils naturel d'un chapelier qui, plus tard, devint banquier . Ce dernier avait eu Paul et sa soeur Marie avec une de ses ouvrières, qu'il n'épousa qu'en 1844 . En dépit de cet accroc à la morale bourgeoise, il tenait à ce que son fils embrassât une carrière "honorable" et, à cette fin, lui fit faire des études au lycée d'Aix, où il eut pour disciple et ami Emile Zola, puis , plus tard, à la faculté de droit . Mais, plus attiré par le dessin que par le Code Civil, le jeune homme suivit parallèlement les cours de l'Ecole des beaux-arts et, le jour où son père acheta dans la campagne voisine le jas de Boufflan, il s'y installa un atelier tout en annonçant son intention de se consacrer exclusivement à la peinture . Le père, d'abord, renâcla, mais finit pourtant par céder et même lui permit, en 1861, de louer un atelier à Paris, rue des Feuillantines . C'est là, à Paris, qu'il devait se lier d'amitié avec un peintre qu'il admirait : Pissaro . Toutefois, le père semblait avoir vu juste : les débuts du jeune peintre augurèrent mal de l'avenir, à telle enseigne que, refusé au concours d'entrée aux Beaux-arts et dégoûté, il revint à Aix et y prit un emploi dans la banque paternelle .

Mais pour peu de temps . Désormais, Paul Cézanne hésitera entre Paris et Aix, mais ne fera plus rien d'autre que peindre, quoique ses envois annuels au Salon soient régulièrement refusés .

En 1870, quand la guerre éclate, il a vingt-neuf ans .

 

Hortense Fiquet

Paul Cézanne en 1890

 

Pour échapper à l'ordre de mobilisation, il va se cacher à l'Estaque, près d'Aix, où le rejoint une jeune modèle, Marie Hortense Fiquet, qui lui donnera, deux ans plus tard, un fils, lui aussi prénommé Paul . Entre temps, après la chute de la Commune, il est rentré à Paris, qu'il quitte bientôt pour Auvers-sur-Oise, à l'appel de Pissaro . Il va rester deux ans près du docteur Gachet, le protecteur des Impressionistes .

 

La Maison du pendu (1873)

 

Jusque-là, ses portraits et compositions se signaient par un dessin emporté, frisant la caricature, et par une matière grasse, torturée et très sombre . A Auvers-sur-Oise, il peint de nombreux paysages, comme la célèbre "Maison du pendu" . Sous l'influence de Pissaro, enfin des toiles de lui figurent à la première exposition des Impressionnistes . Mais il est dit que Cézanne suivra son chemin en solitaire . Il finira par rompre avec les impressionnistes et, aussi, par se fâcher avec son vieil ami Zola . Il est vrai que celui-ci, dans son roman "L'Oeuvre", avait fait, sous le nom de Claude Lantier, le portrait d'un peintre raté dans lequel Cézanne se reconnut .

 

 

Autoportrait (1898/1900)

 

Mais il est vrai aussi que celui-ci, à mesure qu'il vieillissait, devenait de plus en plus susceptible, irritable . Ce fut alors comme s'il avait eu deux hommes en lui : d'une part, un artiste, un révolutionnaire qui, dans ses dernières oeuvres, libérant formes et couleurs,allait bouleverser la peinture à tel point que l'histoire de celle-ci a pu paraître se partager en deux époques ; avant Cézanne, après Cézanne ; d'autre part, un indécrotable bourgeois que Daumier aurait pu prendre pour cible . Sous le rapport de la fortune, il n'eut rien du peintre maudit ; la mort de son père, en 1886, l'avait fait riche . Il épousa Hortense Fiquet, la mère de son fils, alla régulièrement à la messe, prit parti contre Dreyfus au moment de "l'affaire", rêva d'honneurs officiels et fut ulcéré parce que la Légion d'honneur lui avait été refusée . Il n'en travaillait pas moins comme un forcené . Il mit sept ans à venir à bout de ses baigneuses . Le 15 octobre 1906, comme il peignait dans la campagne, il fut surpris par un orage et frappé de congestion . On le ramena chez lui sur une charrette de blanchisseuse . Il mourut une semaine plus tard, le 22 octobre, muni des sacrements de l'Eglise .

 

 

 

 

Autoportrait (1875)

 

 

 

 

  Photos Wikipedia

Auteur recommandé jean Maquet

Partager cet article

Repost 0
Published by charlene59 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

JP Dudul 01/05/2010 08:21


Bonjour Charlène et bravo pour cet article sur un peintre dont je ne connaissais pas la vie.

Bises de Jean-Pierre et bon 1er mai.


Profil

  • charlene59
  • Je fais des articles sur divers sujets qui m'inspirent : nature,histoire,écriture,musique (entre autres)

Rechercher

Archives

Pages