Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 09:01

 

Si vous allez en vacances sur la Côte d'Azur, vous vous aventurez un peu au-delà de Vintimille, la ville frontière italienne, et vous trouverez, à pic sur la mer, une grande muraille rocheuse : les "Escarpements rouges" .

Franchissant ces parois, vous accèderez, à quelques mètres au-dessus de niveau de la mer, à de grandes cavernes : les "maisons" des hommes primitifs ;

Durant des milliers et des milliers d'années, personne n'y était entré . Les pierres tombées de la voûte, la boue et les sable apportés par la mer les avaient presque entièrement comblées ; des arbres et des buissons ayant poussé sur la plage, toutes les entrées en étaient dissimulées .

Fichier:Albert I of Monaco.png

Albert 1er de Monaco

C'est seulement à la fin du 19ème siècle que le prince Albert 1er de Monaco, s'intéressant à l'histoire des peuples très anciens, entreprit dans ces grottes des recherches importantes . Il y découvrit des merveilles : foyers, armes, outils de pierre taillée, dents et os d'animaux, colliers et ornements en coquillage . Mais, chose plus extraordinaire encore, il trouva dans l'une de ces grottes des squelettes d'hommes très anciens ; en réalité il avait pénétré dans une "caverne-cimetière" . On découvrit même les squelettes enlacés d'une vieille femme et d'un enfant ; peut-être s'agissait-il d'une grand-mère et de son petit-fils ? Une quantité de coquillages les entourait, révélant ainsi comment les très anciens habitants des "Escarpements rouges" ornaient leur modeste cimetière .

Dès lors, pour nous, hommes du XXIème siècle, la preuve était faite : une tribu d'hommes primitifs avait vécu, il y a une centaine de milliers d'années, dans cette partie de la Côte ligure .

Aurochs représentés dans la grotte de Lascaux

Les découvertes faites dans ces cavernes ainsi qu'en d'autres parties du monde (notamment en France, à Lascaux, en Dordogne, où il existe des peintures préhistoriques de plus de 600 figures d'animaux) nous apportent une documentation fort intéressante .

Les premiers repas se composaient de plantes, de feuilles, de racines et de tubercules . Pour les récolter, les hommes primitifs, munis d'un panier grossier ou d'un sac de peau, parcouraient les bois situés autour de leurs cavernes .

DES CHASSEURS AUDACIEUX

Récolter les aliments végétaux était relativement aisé, mais pour se procurer de la viande, il fallait abattre des animaux sauvages, ce qui était difficile et dangereux . Les armes et les pièges les plus efficaces devinrent alors nécessaires à l'homme . Il se fit chasseur pour trouver sa subsistance .

Pour tuer un animal gros et dangereux, il fallait être plusieurs . Les chasseurs s'enduisaient le corps d'argile, prenant alors la couleur même du sol; ainsi camouflés ils pouvaient espèrer attaquer l'animal par surprise .

Un jour, un homme de l'âge de pierre vit des animaux lécher avidemment des rochers couverts de petits cristaux blancs et brillants . Il voulut y goûter, lui aussi, et leur trouva un goût nouveau et fort ; c'était le sel . Dès lors, les hommes essayèrent d'en répandre un peu sur leurs aliments et les trouvèrent plus savoureux .

Il se passa sûrement des milliers d'années avant que l'homme ne découvrit une arme pour frapper les volatiles . Enfin, il eut l'idée de confectionner un arc, fait d'une simpe tresse de boyau séché, tendue sur une branche flexible de noisetier, et des flèches, faites d'un jonc garni à une extrémité d'un éclat de pierre bien taillé .

Avant de faire cuire la viande provenant de boeuf, de cheval sauvage ou d'ours, il fallait la battre afin de l'attendrir . On se servait pour cela d'un instrument fait d'une vertèbre de boeuf attachée à l'extrémité d'un manche en bois .

Ensuite, on coupait la viande en morceaux avec une scie de pierre taillée, ou un couteau rudimentaire : éclat de silex emmanché dans une corne de cerf .

LA BOISSON

Les hommes primitifs durent résoudre le grave problème du transport de l'eau . Avant de découvrir un récipient capable de la contenir, ils devaient, chaque fois qu'ils voulaient boire, sortir de leur caverne et se rendre à la source ou au ruisseau . Le creux de la main fut cependant longtemps l'unique récipient capable de contenir de l'eau . Puis vint l'idée d'utiliser des feuilles résistantes, des cornes évidées, ou des coquillages . Par la suite, des hommes enduisirent de résine et d'argile des paniers d'osier ; d'autres apprirent à fabriquer des vases faits uniquement de terre glaise .

 

 

LA RECOLTE DU MIEL

On trouvait au creux des arbres des rayons garnis de miel . Les hommes emportaient avec eux un panier contenant de la braise ; lorsqu'ils arrivaient près de l'arbre où se trouvait la ruche, ils posaient sur la braise des feuilles humides et de la mousse . L'âcre fumée qui s'en dégageait faisait fuir les abeilles et ils n'avaient plus qu'à enlever rapidement les rayons chargés de miel . Ils partaient alors en courant avec leur butin avant qu'elles aient pu les rattraper et les piquer .

Les abeilles et les hommes

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by charlene59 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

KERIVEL 26/02/2015 23:05

Belle présentation des hommes primitifs. Jolie travail.

Tout l'Uni 1 p1/2

Cordialement

Profil

  • charlene59
  • Je fais des articles sur divers sujets qui m'inspirent : nature,histoire,écriture,musique (entre autres)

Rechercher

Archives

Pages