Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 14:50


                                                                         Minerai d'uranium


La réponse à " Quand les réserves d'uranium seront-elles épuisées ?" figure dans l'édition 2005 du "livre rouge", publié chaque année par l'Agence pour l'énergie nucléaire et l'Agence internationale de l'énergie atomique : il existe 3,3 millions de tonnes de réserves prouvées et raisonnablement exploitables (à 130 dollars le kilo actuellement) et environ 10 millions de tonnes de réserves "spéculatives"-correspondant à des structures géologiques identifiées comme favorables, mais encore peu ou pas explorées .
Ces réserves équivalent à respectivement soixante-dix ans et deux siècles de consommation actuelle . Ce qui n'est pas mirobolant, d'autant qu'en cas d'accroissement du nucléaire dans le bouquet énergétique mondial, ces périodes se raccourciraient d'autant  .

70 ans de consommation


Doit-on, du coup, redouter une pénurie d'uranium ?

Avant de répondre, il faut préciser que ces chiffres sont des estimations approximatives, obtenues par compilation des déclarations nationales . Or la fiabilité des analyses et des technologies varie beaucoup d'un Etat à l'autre . De même que la couverture territoriale prospectée ; si l'Amérique du Nord et l'Union européenne ont fait l'objet de recensements exhaustifs des gisements, c'est loin d'être le cas pour le reste du monde, notamment certaines régions d'Asie, pourtant prometteuses .
Cette méconnaissance a une explication : la prospection d'uranium s'est pratiquement arrêtée il y a un quart de siècle . Les accidents de Three Mile Island aux Etats-Unis (1979) et de Tchernobyl en Ukraine (1986) ont en effet provoqué un effondrement des cours de l'uranium, aggravé par la mise sur le marché de quantités importantes de matières fissiles issues de la réforme de l'arsenal nucléaire de la guerre froide . Résultat : les compagnies minières ont réduit au maximum la voiture, sacrifiant en priorité la prospection . Mais depuis 2005, la donne a changé : les cours flambent, relançant l'activité, notamment via une grande quantité de start-up actives aux quatre coins du monde . Et cette évolution a déjà débouché sur la découverte de plusieurs gisements importants, entre autres en Australie et au Brésil . Si les prix se maintiennent, la prospection va continuer à se développer et les découvertes de gisement devraient s'accroître .

Renaissance annoncée du nucléaire

On pourrait, selon certains spécialistes, probablement doubler l'évaluation actuelle des réserves . Par ailleurs, si ces prix augmentent encore, des sources plus diluées deviendront rentables, comme les phosphates, qui contiennent 35 millions de tonnes d'uranium à l'échelle de la planète . On parle même d'extraire de l'uranium de l'eau de mer....
Ainsi, si le nucléaire connaît la renaissance annoncée, c'est probablement vers le recyclage que se tournera l'industrie de l'atome, puisque cette technologie, quoique plus chère, permet d'extraire presque cinquante fois plus d'énergie d'un gramme d'uranium .
En cas de hausse continue des prix, elle finira donc par s'imposer..................




Source : Science & vie

Partager cet article

Repost 0
Published by charlene59 - dans nature
commenter cet article

commentaires

Fethi 27/01/2010 14:22


très riche article!
Bonne journée


Linda & Picasso 25/01/2010 16:57


on en revient toujours a l'argent ....
bonne soirée + jcp$$


Profil

  • charlene59
  • Je fais des articles sur divers sujets qui m'inspirent : nature,histoire,écriture,musique (entre autres)

Rechercher

Archives

Pages