Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 10:36

 

 

 

Fichier:ThierryB-Desktop Folder-Croix4Wiki.jpg

 

Dans une minuscule chapelle, comme sut toujours en bâtir la foi profonde des irlandais, peut-être semblable à celle de St Kevin, brûlait encore en 1220 un feu perpétuel entretenu par des vierges de noble lignage appelées "filles deu feu" . Les prélats de Dublin firent éteindre ce feu païen qui, malgré leurs menaces, fut immédiatement rallumé en l'honneur de Beal . Cette solide tradition qui devait se poursuivre jusqu'à nous avec les feux populaires de la St Jean avait été transmise par les druides allumant des bûchers la veille du premier mai en l'honneur du soleil, cérémonie du "Bealteine" . Des moeurs qui datent de bien avant l'arrivée des Celtes et qui laissent à penser que les populations primitives de l'Irlande pourraient être apparentées avec les peuples méditerranéens de l'Antiquité, Cambriens (Kymris) venus de l'Orient européen, Phéniciens, Cartaginois, Berbères, ou Ibères .

Dans les ténèbres lourdes qui, à travers les légendes et les contes populaires assombrissent encore la clairvoyance historique, il demeure quelques traits lumineux qui donnent à réfléchir aux historiens et sont à l'origine d'hypothèses, somme toute, pas tout à fait dénuées d'intérêt . La vieille langue irlandaise est sans doute un des supports des plus solides pour étayer ces théories . Il existe une grande proximité par exemple entre l'ancien idiome erse, vieil irlandais, et la langue punique, plus particulièrement le carthaginois .

La filiation évidente de ces deux vers irlandais :

"Beth liom ! mo thime noctaithe, niel ach an ti daisic mac coinne

Is de leabhraim tafach leith, chi lis con team pluibh ulla "

avec ces deux vers en langue carthaginoise

"Byth lym mo thym noctothii nel ech an ti daisc machou

Ys i de lebrim thyle lyth chy lys chon temlyph ulla"

est citée par Hérodote qui dit avoir vues gravées sur le trépied d'Apollon à Thèbes les lettres de l'alphabet phénicien . Lettres semblables à celles de l'alphabet irlandais, alors que les autres peuples de l'époque se plaisaient à y ajouter les lettres grecques .

Selon certains archéologues irlandais qui ne font remonter la présence de l'homme en Irlande qu'à 7 000 ans avant notre ère, les premiers occupants pourraient être bruns et de petite taille, d'un type méditerranéen très semblables à celui des Ibères . Les légendes nombreuses, pourtant racontées par des bardes d'origine celte, sont d'ailleurs très significatives puisque les héros qui les habitent, demi-dieux et guerriers courageux, ont très souvent les cheveux noirs et sont de courte stature . Bien mieux encore que les légendes, les vestiges des civilisations de l'âge de la pierre et du métal apportent la preuve des rapprochements entre les ibères et les irlandais : l'ornementation des vases, des outils et des armes utilise des motifs tout à fait similaires ; les lunules irlandaises ressemblent curieusement aux croissants d'or ibériques .

Mais bien que la présence de l'occupation de l'Irlande par l'homme date probablement du Mésolithique, il faut attendre le néolithique et l'âge du bronze pour trouver des traces palpables et remarquables . Ce sont sans doute de petits groupes égarés, naufragés notamment venant d'Ibérie, qui peuplèrent la merveilleuse et très variée contrée qui constituait, dès ces temps reculés, l'Irlande ancienne . On désigne sous le terme génétique de Scotus ces peuplades dont on ne sait pas grand chose et qui furent antérieures aux Celtes . C'est sans doute pour cette raison que les contes sont si nombreux et fort détaillés pour nous expliquer leur origine divine, en guise de compensation .

De ces peuplements, il ne reste effectivement, en dehors des quelques vestiges préhistoriques, que des légendes autour de leurs noms restant eux-mêmes mal définis .

C'était un temps où l'on passait sans difficulté du monde visible au monde invisible et inversement, quand on était un grand guerrier, un sage ou un druide .

Fichier:Loch tay crannog 02.jpg

C'est sans doute autour de telles habitations que s'est développée la vie tribale en Irlande . Ces "crannogs", construits sur des îles artificielles amménagées sur des lacs (ici loch Tay), sont apparus dès le début de l'âge du fer et sont longtemps restés le seul habitat organisé de l'irlande .

Fichier:Grainan of aileach.jpg

Encore utilisée au 12ème siècle comme site royal par les rois de l'Ulsler, cette enceinte, connue sous le nom de Grianan of Aileack (comté de Donegal), figure sur les cartes de Ptolémée . Elle fut construite aux environs de 1700 avant Jésus- Christ et restaurée au 19ème siècle . Défendue par un triple réseau de murs atteignant plus de quatre mètres d'épaisseur, elle fut longtemps considérée comme imprenable .

Fichier:Griahan of aileach.jpg

Vue extérieure ci-dessus de Grianan of Aileack dans le comté de Donegal

 

Fichier:Newgrange, Ireland.jpg

Placée devant l'entrée du dolmen à couloir de Newgrange (comté de Meath), cette pierre est caractéristique du premier style de l'art irlandais néolithique avec ses spirales dont on ne connait toujours pas la signification . Ces motifs d'un grand dépouillement continueront longtemps d'orner les objets de l'art irlandais, qu'ils soient d'inspiration celtique ou, plus tard, chrétienne .

File:Ogham Stone Rathass Church Tralee Kerry.jpg

Appelées Oghams, ces colonnes de pierre servaient de support à la première forme d'écriture connue en Irlande . Les groupes de traits gravés correspondent à des lettres différentes de l'alphabet selon la place qu'ils forment par rapport à l'axe central de la pierre .

 

Fichier:Staigue Fort.jpg

 

 Fort Staigue (Kerry)

Staigue Fort dans le Kerry est un des rares "cashels" de pierres sèches qui ait été construit pour la défense . Ses murs dépassent en effet 5 mètres de hauteur . La plupart des autres enceintes de ce type, plus couramment faites de terre (raths), abritait tout simplement la ferme et son troupeau . On en dénombrait plus de 30 000 au 19ème siècle .

Autre vue du Fort Staigue ci-dessous :

 

 Fichier:Staigue Fort1.JPG

 

 

 

 

Photos wikipedia

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by charlene59 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

mitokola 04/09/2010 08:43


Coucou Charlène,
Magnifique document que tu nous présentes sur un pays fantastique, merveilleux et mystérieux, une terre de légendes et superstitions fabuleuses que j'adore, ses hôtes sont chaleureux et conviviaux,
accueillants tout comme la terre où ils habitent.... très très beau texte, merci Charlène pour avoir approfondi l'histoire encore floue de ces peuples bien antérieurs aux Celtes,
Je te souhaite une très belle journée, gros bisous Charlène,
Mitokola


Fille du Midi 02/09/2010 10:26


Je suis ravie d'apprendre toutes ces choses sur l'Irlande, un pays que j'adore...


Jp Dudul 02/09/2010 08:30


Bonjour Charlène,

Reportage très intéressant !

Bisous


willycat 01/09/2010 18:56


ce pays est décidemment bien vert.


Léa487 01/09/2010 18:05


Bonjour Charlène, c'est de belles réalisations avec ces pierres séches et en plus la hauteur est importante. Le soleil brille et moins de vent. Oui JC est fatigué depuis une semaine et j'espère que
ça va aller mieux. Bonne fin de journée et gros bisous ma douce


Profil

  • charlene59
  • Je fais des articles sur divers sujets qui m'inspirent : nature,histoire,écriture,musique (entre autres)

Rechercher

Archives

Pages