Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 05:54

Sans la venue en terre américaine d'innombrables contingents de Noirs arrachés à l'Afrique et qu'on devait convertir à la religion chrétienne, ces chants sacrés n'existeraient pas . Un siècle et demi après l'arrivée des premiers, les pasteurs tentèrent des conversions, notamment par les camps de réveil, et, pour la première fois, les Noirs furent admis au Temple, avec leur maître , afin d'y apprendre le rudiment de la religion nouvelle . Les calmes cantiques méthodistes qu'ils pouvaient y entendre leur révélaient ainsi les grandes lignes de l'Histoire sainte, tout comme les sculptures de nos églises romanes l'avaient fait pour les fidèles du Moyen Age, mais leur sens de la musique s'en emparait aussitôt pour les transformer conformément à leurs traditions ancestrales, en les rapprochant des chants africains, au point de les rendre méconnaissables . En même temps, le christianisme leur apprenait à supporter les souffrances de cette vie dans l'espoir d'un paradis où les  élus auraint accès, et c'est toute une philosophie de l'existence qu'on trouve également dans les "spirituals", autour de l'attente de cette vie éternelle synonyme de repos, de joie et d'oubli total des fardeaux terrestres .

 Je sais le clair de lune et la nuit étoilée..
J'entends mon corps
Je marche dans la clarté de la lune et dans la clarté des étoiles....
J'étends mon corps
Je marche dans le cimetière,
je traverse le cimetière....
J'étends mon corps
Je me couche dans la tombe et je tends les bras...
J'étends mon corps
Je vais au jugement, à la tombée du jour...
j'étends mon corps
Et mon âme et votre âme se retrouveront dans le jour...
J'étends mon corps .

 

 L'audience mondiale qui s'attache à des chants tels que Deep River, Roll Jordan Roll ou Swing Low Sweet Chariot atteste la perfection et l'originalité auxquelles le génie noir a spontanément atteint en partant d'hymnes et de cantiques généralement sans grand relief : mais c'est la collection tout entière des quelque cinq cents thèmes recueillis après la guerre de Sécession qu'il faut considérer, avant le jazz, comme l'apport le plus considérable des Etats-Unis au patrimoine universel .

Ajoutons qu'un tel succès a trop rapidement incité les pasticheurs à réaliser des "à la manière de" dans une intentions commerciale et que de très grands interprètes comme Mahalla Jacksons mêlent, hélas dans leurs récitals ou leurs disques, les spirituals authentiques et les autres...Quelques strophes inspirées des thèmes traditionnels et une musique oscillant entre les fox et les slows des belles années 1925 (voire reprenant les formules des enregistrements 78 tours, "à grand effet" , cloches, orgue, choeurs d'enfants...) sont trop souvent présentés sous la même étiquette que les vrais negro spirituals . A ce détail près que le nom du parolier et celui du compositeur y sont précisés...pour la répartition des droits d'auteur !

Deep river L’image du fleuve et de la traversée du Jourdain est évocatrice de la nostalgie de l’Afrique ancestrale (ici chantée magistralement par Barbara Hendricks)

 

Deep river,
my home is over Jordan,
Deep river, Lord,
I want to cross over into campground

Oh, don’t you want to go
to that gospel feast,
That promised land where all is peace

Deep River, Lord
I want to cross over into campground
I want to cross over into campground 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by charlene59 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Didier 03/07/2010 10:54


Magnifique c'est si beau
merci pour tout ce beau partage et cet historique
gros bisous
Didier


Profil

  • charlene59
  • Je fais des articles sur divers sujets qui m'inspirent : nature,histoire,écriture,musique (entre autres)

Rechercher

Archives

Pages